La famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La famille

Message  Younes91 le Dim 7 Fév - 17:21

Les plus vilains des péchés sont la rupture du lien de parenté et la mauvaise conduite envers le père et la mère.

*Le maintien du lien de parenté est certes au nombre des obligations de l’Islam. Allãh -Gloire à Lui- a ordonné qu’il soit honoré, et Il -le Sublime- maintient le lien avec quiconque le maintient, le rompt avec quiconque le rompt, et honore quiconque l’honore.


*La meilleure œuvre de bienfaisance est l’aumône discrète, la bonté envers le père et la mère, et l’aide aux proches parents.


*Remercier beaucoup (Allãh de Ses bienfaits) et maintenir les contacts avec les proches parents, augmentent les bienfaits et prolongent l’espérance de vie.

Le plus fort des liens d’une société est le lien familial. Et bien que l’on puisse soutenir, avec raison, que la cellule familiale est le fondement de toute société humaine, c’est encore plus vrai chez les musulmans. En fait, l’important statut que l’islam accorde à la famille fait partie des caractéristiques de cette religion qui amènent le plus souvent les gens à se convertir, et plus particulièrement les femmes.

« Avec des règles régissant presque tous les aspects de la vie quotidienne, l’islam représente une religion que des femmes peuvent considérer comme essentielle à la création de familles et de communautés saines et susceptibles de réparer les dégâts causés par l’humanisme séculier des trente dernières années, selon plusieurs experts. De plus, il arrive souvent que les femmes provenant de familles éclatées soient particulièrement attirées par cette religion à cause de la valeur qu’elle accorde à la famille », dit Marcia Hermansen, professeur d’études islamiques à l’Université Loyola de Chicago et Américaine convertie à l’islam.2

Ce sont surtout des gens de la communauté latino-américaine, qui déjà accordent une grande importance aux valeurs familiales, qui embrassent l’islam pour cette raison, entre autres. Comme le fait remarquer un musulman de la Floride : « J’ai remarqué une augmentation du nombre de latino-américains qui se convertissent à l’islam. Je crois que la culture hispanique étant elle-même très riche en valeurs familiales, les gens de cette culture sont attirés par l’islam parce que cette religion met l’emphase sur les mêmes valeurs. »

« Et votre Seigneur a décrété de n’adorer que Lui et d’être bon envers ses parents. Si l’un d’eux ou tous les deux atteignent la vieillesse auprès de toi, garde-toi de leur dire ne serait-ce que « fi! » ou de leur manquer de respect. Adresse-leur toujours des paroles respectueuses. Fais preuve d’humilité vis-à-vis d’eux, témoigne-leur ta tendresse et dis : « Ô mon Seigneur! Sois miséricordieux envers eux, car ils m’ont élevé lorsque j’étais petit. » (Coran 17:23-4)

« Lorsque le fils d’Adam décède, toutes ses actions prennent fin à l’exception de trois : une charité continue, un savoir qu’il a partagé avec autrui et un enfant vertueux qui prie pour lui après sa mort. » (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim)

« Et (rappelez-vous) lorsque Nous prîmes un engagement des enfants d’Israël en leur disant : « N’adorez nul autre que Dieu et soyez bons envers vos parents et votre famille, envers les orphelins et les indigents, et ayez de bonnes paroles pour les gens. Accomplissez régulièrement vos prières et acquittez la zakat. » (Coran 2:83)

En fait, il n’est pas rare d’entendre parler de personnes âgées qui se sont converties à l’islam après la conversion de leurs enfants, ayant remarqué chez eux une attention et un respect nouveaux envers elles après qu’ils aient embrassé cette religion.

« Dis : « Venez, je vais vous réciter ce que votre Seigneur vous a interdit : ne Lui attribuez aucun associé, soyez bons envers vos parents et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté – Nous pourvoyons à vos besoins comme aux leurs… » (Coran 6:151)

« Et Nous avons enjoint à l’homme d’être bon envers ses parents. Sa mère le porte péniblement et l’enfante dans la douleur. Sa gestation, [son allaitement] et son sevrage s’échelonnent sur trente mois. Et parvenu à pleine maturité, à l’âge de quarante ans, il dit : « Seigneur! Inspire-moi d’être reconnaissant des bienfaits dont Tu nous as comblés, mes parents et moi, et fais que j’accomplisse de bonnes œuvres que Tu agréeras. Et fais que mes descendants soient vertueux. Je reviens à Toi repentant et je suis du nombre des musulmans (qui se soumettent à Toi). » (Coran 46:15)

Il existe en islam un principe général selon lequel ce qui est bon pour une personne est bon pour une autre. Ou, dans les termes du Prophète :

« Nul n’est réellement croyant s’il n’aime pour son frère (croyant) ce qu’il aime pour lui-même. » (Sahih al-Boukhari, Sahih Mouslim)

Younes91
Modérateur

Messages : 368
Date d'inscription : 22/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum